top of page
Rechercher

PARRCE QUE LE MYSTERE EST GRAND



Il y a toujours une clarté de l’esprit qui s’étourdit, s’épanouit et en même temps rit.


Il y a toujours ce halo de l‘autre rive qui descend ici et qui entre’ouvre la fenêtre, un instant fugitif, sur l’infini.


Il y a toujours ce puit de lumière et de grâce qui descend ici, durant un instant fugitif, un jour, une nuit, juste un temps qui parait hors du temps.


Ce qu’il serait juste de dire, c’est qu’il n'y a pas de mots pour décrire le temps qui file et qui gémit.


Ce qu’il serait juste de dire, c’est qu’il n’y a pas d’image pour peindre et décrire l’espace qui est abolit.


Ce qu’il serait juste de dire, c’est que le mystère est grand, parce qu’il est grand.


Qu’il est indicible parce qu’il est indicible.


Qu’il est invisible parce que nous sommes trop petits.


Qu’il nous happe parce que nous sommes en lui,


Et que nous repartons tous, un jour, former une part de ce grand lit de nuit.



Ce qu’il serait juste de dire, c’est que nous sommes comme lui, partout et ici,


Que nous sommes à la fois nous, ici, mais aussi TOUT, dans le champ des possibles.


Infinis.


Ce qu’il serait juste de dire, c’est que le mystère est grand, et que nous sommes tout petit.



Mathilda Mutuswami


Mathilda Mutuswami - Poussière d'étoile 




9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page