top of page
Rechercher

SOPHIA CODES – QU'EST-CE QUE LA SOPHIA ?

SOPHIA CODES – QU'EST-CE QUE LA SOPHIA ?



Quand Kaia RA a sorti « Le Code Sophia » en 2016, elle a associé l'idée de Sophia au féminin divin.


Il faut comprendre que derrière la Sophia, terme et concept de l'antiquité grecque, il y a en réalité une multitude de définitions diverses et variées.


En effet, depuis 2000 ans, de nombreuses personnes se sont emparées du terme, et j'ai envie de dire que chacun en a fait sa propre définition🤪.



A la base, Sophia, c'est la déesse de la Sagesse chez les Grecs. Le mot philosophie en est dérivé bien entendu.



Très rapidement le terme va être approprié par divers groupes qui vont redéfinir le concept :


 


→ Du coté chrétien : le mot Sophia est utilisé 49 fois. Il désigne la connaissance et/ou la sagesse. Le mot est généralement rattaché au Christ, porteur de la sophia, de la sagesse.


Il faut comprendre qu'il y a eu des débats sans fin sur ce qu'est la Sophia citée 49 fois dans la Bible.


Certains ont dit qu'il s'agissait du souffle divin, d'autres du Verbe, il y a diverses interprétations. Ca s'est pour la Sophia dans l'Ancien testament.


Dans les evangiles, c'est beaucoup plus clair : la Sophia s'incarne en Jésus.



 On pourrait distinguer 2 branches de postérité du mot chez les chrétiens :


- La branche chrétienne officielle elle désigne au départ le christ, le christ étant porteur de la sagesse divine. Ca c'est au début du christianismes et donc vers la fin de l'Empire Romain et la poursuite avec l'Empire byzantin. Dans le christianisme ensuite, le terme Sophia va marquer autant la philosophie chrétiennes et certains de ces courant mystiques.



- Les branches chrétiennes qui vont être désignées comme hérétiques, appelées ensuite « gnostiques », vont développer un foisonnement d'idée autour de la Sophia. Trop complexe à détailler ici, certains gnostiques vont désigner la Sophia comme un être déchu, entre la prostituée et la sainte, un truc somme toute assez tordu.



→ La sophia en terme de sagesse va perdurer à toutes les époques où les textes grecs vont être étudié, notamment avec le renouveau à la Renaissance, et les relectures au 19ème siècles.



→ Les mouvements théosophiques à partir du 16ème siècle, vont reprendre le terme. A cette époque, le terme est donc réutilisé dans les traité mystiques et ésotériques de l'époque, qui mélange christianisme, kabbale, alchimie.



→ Le terme Sophia va connaître un grand succès à partir de 1800 chez les penseurs Russes et va là aussi attiser les débats.



→ Les courants New-Age, où le renouveau « essenien » et/ou gnostique a fait beaucoup d'adeptes, puise dans les ecrits gnostiques principalement et notamment le texte de la Pistis Sophia, un traité écrit par un Grec d'Egypte vers l'an 300. (que je trouve particulièrement sombre et pessimiste et chelou voire tordu, mais c'est mon avis personnel)



Comme à l'époque il y avait un foisonnement de définitions, ce foisonnement existe encore aujourd'hui quand on parle de la Sophia. L'idée du féminin divin, comme dans le code Sophia, ou le christ féminin divin, sont les 2 définitions les plus souvent utilisées à priori (je dis à priori car comme c'est un ensemble multiforme, difficile d'y voir clair)



Ceci pour vous faire un rapide résumé, historique et non énergétique bien sur, un livre entier ne suffira pas à résumer tous les aspects de ce principe et tous les débats qu'il a suscité.



Et aussi pour vous dire que l'énergie que je vais explorer durant 21 jours, c'est celle qui est présente à Sainte-Sophie et qui à mon sens, étaient là en tant que noeud énergétique terrestre avant que les chrétiens ne s'en empare. Donc je ne vais pas définir ou nommer, juste je vais poser et explorer l'énergie du lieu



NB : Avant l'église : à l'époque Grecque, il y a plusieurs temples à cet emplacement.


29 vues0 commentaire

Comments


bottom of page